C’est sous les feux de l’automne, alors que les Garrigues se parent de reflets rougeoyants, que la récolte commence. À partir d’octobre notre précieuse Arbéquine voit son territoire envahi par la modernité.

Il est temps de prouver sa valeur !

Des engins mécaniques, tels de gros scarabées font vibrer les troncs et précipitent ce petit bijou, sur une nacelle ou un filet. De 10 à 20 kg d’olives… par tête ! C’est le programme imposé pour cette production de haut niveau.

Triées, disposées dans des caissons ajourés permettant leur ventilation, elles sont très vite acheminées vers le lieu sacré de leur transformation. Ce seront 5 kg d’Arbéquine qui donneront 1 litre d’huile d’olive. Ce ballet prendra fin les derniers jours de janvier, le rythme des saisons va alors reprendre jusqu’à la naissance des précieux fruits et de leur nectar millésimé.